Pourquoi et comment investir dans une résidence sénior ?

Résidence Seniors

L’allongement de l’espérance de vie entraîne un besoin grandissant de résidences séniors. Bonne nouvelle pour les investisseurs immobiliers souhaitant réduire leur facture fiscale !

L’allongement de l’espérance de vie implique un besoin grandissant de logements dédiés aux personnes âgées. Parfaitement adaptées à cette cible, les résidences avec services sénior vont devenir de plus en plus indispensables. Investir dans une telle résidence est donc une bonne idée pour préparer votre retraite via un placement à la gestion entièrement déléguée.

Le B-A-BA des résidences séniors

Les résidences avec services séniors ne sont pas des « maisons de retraite », classiques ou médicalisées (comme les EHPAD, dédiés aux personnes dépendantes) dans lesquelles les résidents occupent de simples chambres. Ces résidences proposent des logements meublés avec salle d’eau et cuisine, dans lesquels les locataires (60 ans minimum) sont autonomes. Ceux-ci ont la liberté d’aller et venir comme bon leur semble, de recevoir des proches et de n’utiliser les services proposés (restauration, services à la personne...) que s’ils le souhaitent.

Ces résidences appartiennent à un pool d’investisseurs particuliers (dont vous pourriez faire partie !) qui ont signé un bail commercial de 9 ans renouvelable avec un exploitant. C’est ce dernier qui s’occupe entièrement de la gestion des lieux, et reverse une partie des loyers aux investisseurs.

La fiscalité qui vous est accordée, si vous investissez dans ce type de résidence, est particulièrement intéressante. Elle vous permet, sous conditions, et selon vos choix, de réduire le coût d’achat du bien de 11 % en 9 ans, de l’amortir sur une longue période, de vous faire rembourser la TVA de 20 %, et de profiter du statut de Loueur en meublé non professionnel (LMNP).

Devenir propriétaire d’un logement dans une telle résidence est donc particulièrement attractif dans un pays comme le nôtre où le nombre de personnes âgées s’accroît.

Une population française vieillissante

Les chiffres de l’INSEE sont éloquents ! Les dernières statistiques publiées l’an dernier, montrent qu’au 1er janvier 2020, Les personnes âgées d’au moins 65 ans représentent 20,5 % de la population, contre 20,1 % en 2019, et 19,7 % en 2018. La part des personnes dans cette tranche d’âge s’est accrue de 4,7 points en 20 ans. Concernant les habitants âgés de 75 ans ou plus, ils représentent 10 % de la population au 1er janvier 2020.

Selon les projections de l’Insee, en 2040, 25 % des Français auront 65 ans ou plus.

Les résidences séniors font l’unanimité auprès des locataires potentiels

Ces résidences répondent parfaitement aux désirs des retraités puisqu’elles leur permettent de continuer à vivre comme ils le faisaient auparavant, dans un vrai appartement avec coin salon/cuisine, chambres et salle d’eau/toilettes. Pour les couples, des appartements avec deux chambres existent. Bien que les logements soient proposés meublés, les locataires ont la possibilité, s’ils le souhaitent d’apporter leurs propres meubles, à la place.

Plus-values très appréciées : les animations et les ateliers communs organisés dans les salles communes et qui permettent de rompre la solitude, dont souffrent de nombreuses personnes âgées.

En plus de ce confort de vie, les résidents bénéficient d’un environnement sécurisé grâce à un accueil permanent (présence d’un veilleur de nuit) et à la présence, au RDC, d’un cabinet médical. Si ce dernier est ouvert à tous publics, il est donc facilement accessible aux résidents.

Garder son indépendance, profiter de moments conviviaux, vivre dans un cadre de vie sécurisé avec une proximité des services de santé : tous ces atouts expliquent que les séniors sont de plus en plus nombreux à souhaiter s’installer dans ces résidences dédiées.

Comment investir dans une résidence séniors ?

Vous souhaitez vous lancer dans cet investissement immobilier ? Très bonne idée, d’autant plus que le ticket d’entrée est à portée du plus grand nombre : certains logements sont vendus à partir de 70.000 €, et, bien entendu, ils peuvent être achetés à crédit.

Mais le dynamisme de ce marché plein d’avenir ne doit pas vous faire oublier les bons réflexes ! Procédez de façon rigoureuse en utilisant 3 critères :

La situation géographique. Ce secteur spécifique n’échappe pas à la règle du domaine immobilier, en général : l’emplacement est primordial. La résidence ne doit pas être isolée. Elle doit être proche de commerces et de transports en communs car beaucoup de personnes renoncent à conduire, après un certain âge.

Le gestionnaire : c’est sur lui que repose le bon fonctionnement de la résidence, et, par conséquence, le versement de votre quote-part de loyers. Il est donc très important de vous renseigner sur l’expérience et la solidité de celui-ci. Son historique, sa taille sont des informations à connaître.

Le standing de la résidence : la qualité de construction, mais aussi le panel d’espaces communs et de services qui seront proposés comptent (salles de réunion, salon de coiffure, etc.). Plus le standing sera de qualité, plus le nombre de locataires souhaitant s’y installer sera élevé.

Gérées avec professionnalisme et bien placées, ces résidences vous offriront les meilleurs espoirs de rentabilité, à terme. La revente d’un logement situé dans un résidence sénior est possible (une fois les contraintes liées aux avantages fiscaux respectées) car un marché secondaire existe. Certains épargnants souhaitent, en effet, bénéficier du rendement garanti de ce placement qui leur permet d’obtenir un complément de retraite appréciable, et de l’absence totale d’investissement personnel en termes de gestion.

Dans tous les cas, n’hésitez pas à vous faire accompagner dans la recherche et la sélection d’un logement en résidence avec services par un professionnel du patrimoine, à même de sélectionner pour vous les meilleures opportunités.

Le non-respect des engagements de location entraîne la perte du bénéfice des incitations fiscales. L’attention de l’acquéreur est attirée sur les risques afférents à un investissement locatif (ex. : non-respect des conditions d’octroi de l’incitation fiscale, y compris des conditions de mise en location, absence de locataire, loyers impayés, évolution défavorable du marché locatif) susceptibles d’entraîner la perte du bénéfice des incitations fiscales et/ou la remise en cause de l’équilibre financier de l’investissement.

Vous avez une idée claire de votre projet et souhaitez vous entretenir avec un spécialiste en immobilier patrimonial ? Prenons rendez-vous !

Autres sujets qui pourraient vous intéresser !